• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:34

Introduction

Contextualisation, intérêt du sujet

La seconde guerre mondiale a accéléré la montée en puissance des Etats-Unis, notamment au détriment de l'Europe, en jouant le rôle « d'arsenal des démocraties ». Par « puissance » il faut entendre à la fois la capacité d'exercer une influence hors de ses frontières mais aussi d'assurer son indépendance, c'est à dire par exemple d'empêcher à un acteur extérieur d'imposer ses vues et de contrarier des intérêts vitaux.

Le cas des EU est historiquement exceptionnel tant par la rapidité de son ascension en terme d'influence que par la multiplicité de ses atouts, dépassant en cela tous les empires du passé et pratiquant aux dires de ses adversaires une politique impérialiste.

Problématiques possibles

- Qu'est-ce-qui a fait des EU une puissance globale durant la guerre froide ? (plan thématique)

OU dit d'une autre manière

Quels facteurs ont nourri la superpuissance américaine lui permettant d'exercer une influence exceptionnelle sur le destin du monde de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin de la guerre froide ? (plan thématique)

 

- Comment a évolué la puissance américaine de 1945 à 1991, c'est-à-dire du moment où les EU deviennent les principaux architectes d'un nouveau monde jusqu'à la fin de la guerre froide ? (plan chronologique)

Réflexion. Cette seconde possibilité est plus difficile à mettre en œuvre et a des désavantages: elle obligera à un découpage délicat des phases de la guerre froide et conduira nécessairement à des redites sur les forces américaines à chacune des étapes. En réalité le sujet invite à mettre en évidence les éléments de la puissance dans une séquence historique claire: la guerre froide qui débouche sur l'hyperpuissance.

Annonce du plan

Pour répondre à cette question il conviendra dans un premier temps d'évaluer les atouts liés à l'économie et aux finances, puis d'insister sur la puissance militaire tout en présentant des interventions témoignant du rôle des E-U, enfin d'analyser la fascination pour un modèle culturel qui devient assez vite dominant, y compris hors de son propre camp. Toutes ces considérations n'empêcheront pas, le cas échéant, de pointer des faiblesses relatives, la puissance américaine n'étant bien entendu pas sans faille.

 

Plan possible

 

1- L'économie et les finances, fondements de la prépondérance américaine

Les EU sont le pays où le modèle capitaliste (libre entreprise, libre concurrence et l'idée que l'enrichissement se confond avec la réusssite) est le plus abouti. Cette idéologie finit par devenir celle de la très grande majorité des pays du monde avec l'effondrement du bloc de l'Est en 1991 qui marque la fin de la guerre froide.

A- Le dollar pivot du système monétaire d'après-guerre

+: Bretton Woods fait du $ la seule monnaie convertible en or (les EU détiennent 2/3 du stock d'or mondial en 1944) et donc une monnaie de réserve et d'échange privilégiée / FMI dont le siège est à Washington ce qui témoigne comme dans le cas de l'assemblée des nations unies à New-York de la suprématie américaine / Banque mondiale / Wall Street principale bourse mondiale et véritable thermomètre de l'économie de la planète  

- : inflation dans les années 60 (explosion de la quantité de $ mis en circulation par la FED) / rôle de de Gaulle qui contribue à une perte de confiance dans le $ / fin la de convertibilité du $ en or avec Nixon en 1971

+: Le système des Pétrodollars à partir des années 70 qui est le moyen choisi par les EU pour continuer à rendre leur monnaie indispensable (ils usent de leur influence politique auprès des pays de l'OPEP notamment pour que tous les achats de pétrole devant se réaliser avec cette monnaie) malgré la perte de sa valeur réelle.

B- Hégémonie industrielle et avance technologique

+: les EU représentent 50% de la production industrielle mondiale en 1945 (biens de consommation et d'équipement dont les armements) / forte capacité d'innovation par la recherche développement qui confère un avantage  sur les pays concurrents occidentaux dans les domaines des hautes technologies (informatique, aéronautique et aérospatiale etc.)

Dans le contexte d'une guerre froide naissante cet enrichissement permet d'adopter en 1947 le Plan Marshall pour aider à la reconstruction de l'Europe tout en permettant de soutenir l'appareil de production américain en lui offrant les débouchés dont il a besoin.

- : à partir des années 60 les européens et le Japon concurrencent de plus en plus les entreprises américaines qui perdent leur suprématie (la montée en puissance d'Airbus ou de l'industrie automobile japonaise l'illustrent). Érosion indiscutable de l'économie réelle américaine à niveau mondial.

 

Transition: la santé de l'économie offre d'immenses potentialités de financement de l'appareil militaro-industriel qui en période de guerre froide atteint des sommets (plus de 50% du budget fédéral dans les années 50)

 

2- Une puissance militaire hors normes

A- La défense une priorité nationale

Des moyens financiers gigantesques (les EU sont les premiers du monde en terme de dépenses de défense) pour alimenter des programmes d'armements qui aboutiront même par exemple au projet dit de "guerre des étoiles " sous la présidence Reagan (1981-1988) marquée par le retour d'une politique agressive vis-à-vis de "l'empire du mal"

Premier pays détenteur de l'arme nucléaire / Services de renseignements (CIA) très influents et efficaces. Plus récemment le réseau Echelon constitue les "grandes oreilles" des EU pour surveiller l'ensemble des pays du monde.

B- Une présence planétaire pour un avantage stratégique incontestable

Bases navales sur tous les continents grâce à des traités d'alliance comme l'OTAN en 1949 ou l'OTASE en 1954 / Flottes de guerre sur tous les océans et mers du globe (ex: VIème flotte en Méditerranée) avec dans chaque cas la présence d'au moins un porte-avions.

Il est donc possible de parler de thalassocratie (qui s'oppose en cela à la nature de l'adversaire principal, l'URSS, puissance essentiellement continentale) dans le cas de la puissance américaine.

C- Des actions multiples pour contrer le bloc communiste: « containment », « roll back » puis pour garantir l'ordre international

La guerre de Corée (1949-1953) / la guerre du Vietnam (1965-1975) / le soutien aux mujahidins en Afghanistan qui luttaient contre l'armée rouge (1979-1988) mais aussi des soutiens logistiques aux dictatures d'Amérique du Sud (Pinochet au CHili à partir de 1973) qui faisaient rempart au communisme ou  en EUrope de l'Ouest sous la menace directe de l'Union soviétique (troupes américaines en Allemagne de l'Ouest et installation de missiles nucléaires de croisière). 

La guerre froide gagnée, les EU sont les fers de lance d'une grande coalition internationale (opération "tempête du désert") contre l'Irak de S. Hussein en 1991, se faisant les champions de la défense de l'ordre international.

Il faut toutefois noter que ce potentiel armé n'empêche pas des revers au cours de la période, comme ce fut le cas avec la révolution castriste à Cuba en 1960 ou de façon encore plus significative avec la guerre du Vietnam qui constitue la première défaite de l'histoire militaire des E-U. Par ailleurs l'allié traditionnel qu'est la France prend ses distances en sortant de l'OTAN sous l'impulsion du Général de Gaulle en 1966.

Transition Ce "hard power" essentiel à la capacité de rayonnement des EU ne doit pas cacher toutefois un aspect sans doute plus important encore, car débouchant sur la conquête des esprits, c'est-à-dire sur une acceptation des valeurs américaines.

 

3- Un modèle culturel qui fascine

A- La société de consommation

American dream (culte d'un type de réussite qui peut toucher chaque citoyen) / le pays où est inventée la culture de masse.

Il faut remarquer que ce modèle a été critiqué au coeur même du pays par des artistes et des intellectuels. Pour eux l'incitation à consommer est une aliénation plus qu'un gain réel de liberté.

B- De puissants vecteurs de séduction

L'industrie du cinéma (Hollywood, Walt Disney) / Les série TV / la musique (le Jazz puis le Rock and Roll) servis par l'anglais qui devient la lengua franca / Les modes vestimentaires (jean baskets sweat-shirt) / La restauration rapide décrié comme étant la "mal bouffe" dans un certain nombre de pays.

C- L'attraction des élites extra-américaines

Brain drain = fuite des cerveaux notamment dans le domaine de la recherche / Grandes universités américaines (Harvard, Yale) où vont se former de futurs dirigeants du monde entier

 

 

CONCLUSION

« Hard power » et « soft power » ont offert aux Etats-Unis d'Amérique une puissance sans égal dans l'histoire et qui pourtant n'a jamais été, nous l'avons vu, sans faille. L'URSS a pu masquer un temps la supériorité américaine qui disposait d'atouts plus variés, notamment celui par lequel passe la séduction des esprits: les grands médias que sont le cinéma et la TV qui ont fait la promotion d'un système de valeurs fondés sur les droits de l'homme.

La victoire face à l'adversaire soviétique marque un moment clé de la fin du XXe siècle: le passage du statut de superpuissance à celui d'hyperpuissance. Paradoxalement ce dernier impliquant de plus grandes responsabilités dans la gestion des crises mondiales, les E-U se positionnant comme les architectes du nouvel ordre mondial basé sur les principes démocratiques et le système libéral, s'est accompagné d'une confirmation du déclin de l'appareil de production des EU et d'une accentuation des critiques à l'égard de l'hégémonie américaine. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires