• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 13:21

Cliquez ci-dessous pour accéder à la vidéo (extrait des actualités du 22 avril 2005)

link

Transcription du reportage

Béatrice Schönberg

En Indonésie, 4 mois après le raz-de-marée qui a dévasté la région de Banda Aceh, la reconstruction avance à tout petits pas. Les organisations humanitaires, comme Médecins sans Frontières, se sont installées sur la côte est de Sumatra, dans une zone moins alimentée par l'aide internationale.Reportage près de Sigli avec Stephan Breitner et Gilles Jacquier.

Stephan Breitner

Pasirawa, c'était un petit village de maisons en briques avec vue imprenable sur la mer turquoise. Ici vivaient un millier de pêcheurs. Aujourd'hui, il n'en reste que 500, tout au plus. La flotte a été presque totalement détruite, les maisons englouties ou balayées par les flots. Heureusement, depuis 2 mois, il y a de nouveau de l'espoir. Sous ces quelques bouts de toile plantés au milieu des ruines, pêcheurs et charpentiers fabriquent toute la journée. Celui qui veille à la production, c'est Pierre-Yves Simon de Médecins sans Frontières. L'organisation humanitaire pilote deux projets dans les hôpitaux de Sigli, la grande ville d'à côté. Mais les bateaux, c'est une grande première.

Pierre-Yves Simon

On n'est pas une, une organisation de développement de bateaux, on n'y connaît rien. Nous, ce qu'on a voulu, c'est donner l'impulsion première, en identifiant quelque chose qui nous paraissait important.

Stephan Breitner

Reconstruire des bateaux, des petits bateaux, mais qui leur sont indispensable pour retrouver, pour retrouver une vie normale. Ce devait être un grand moment cet après-midi-là. 16 bateaux tout neufs attendaient d'être distribués aux pêcheurs. Mais l'armée indonésienne est venu gâcher la fête, et rappeler que dans la province d'Aceh, une guerre contre les indépendantistes dure depuis 30 ans. Les militaires ont rassemblé tout le village sur un bout de pelouse. Ils sont, disent-ils, à la recherche d'un groupe de rebelles. Evidemment, interdiction nous a été donnée de filmer. Après 2 heures d'attente, et un sermon du commandant sur la nécessité de dénoncer les traîtres, chacun retrouve sa liberté et le bord de l'eau. Une péripétie qui ne perturbe pas les pêcheurs, ils ne sont plus à un jour près pour avoir leur embarcation.

Inconnu

Ce qui compte c'est d'avoir un bateau, et grâce aux Français ça va beaucoup plus vite qu'avec les autorités locales. Je ne peux pas attendre plus longtemps pour recommencer à gagner ma vie.

Stephan Breitner

Médecins sans frontières ne s'est pas installé ici par hasard. Dans cette zone moins touchée par le tsunami, il y a aussi moins d'ONG, donc plus de travail. MSF compte rester en Indonésie au moins un an. Sur la somme record de 102 millions d'euros de dons, seulement un quart sera dépensé. Le reste, 75 millions, va être réaffecté à d'autres projets, dans d'autres pays. En théorie, les 400 ONG présentes en Indonésie doivent quitter le pays au plus tard le 27 mai. Mais à de rares exceptions près, toutes ont demandé une prolongation de mission, qui devrait leur être accordée, cette fois ci, pour une longue durée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Profhistgéo - dans Géographie 5ème
commenter cet article

commentaires