• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 09:21

Golfe du Mexique : l'impact écologique de la marée noire est plus important que prévu







 
Un navire traverse la marée noire, dans le golfe du Mexique, le 17 mai.
AP/Charlie Riedel
Un navire traverse la marée noire, dans le golfe du Mexique, le 17 mai.

Des traces de pétrole et de gaz provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique ont été découvertes dans l'océan à une profondeur de 1 000 mètres et sur une longueur de près de 500 km, affirme une équipe de scientifiques embarqués à bord du bateauArctic Sunrisede l'organisation écologiste Greenpeace, qui ont étudié pendant dix jours des zones touchées par la marée noire. Les experts ont analysé notamment la concentration d'oxygène dans l'eau pour déterminer la présence ou non d'hydrocarbures. En août, une étude scientifique avait révélél'existence d'une nappe d'eau de 35 km de long souillée par les hydrocarbures, contredisant les premiers rapports optimistes des autorités.

LE PÉTROLE "N'A PAS DISPARU"

"D'après les mesures que nous avons prises, nous avons vu des signes clairs de manque d'oxygène depuis le puits Macondo, à l'origine de la catastrophe […], sur une distance de 500 km", a indiqué le biochimisteRainer Amon, un des scientifiques ayant participé à l'expédition."La quantité de particules de pétrole et de gaz se trouvant encore dans l'eau doit faire l'objet d'une étude en laboratoire", a ajouté M. Amon. Cette découverte suggère que le pétrole"n'a pas disparu"comme l'affirme le gouvernement américain, a commenté Greenpeace."Contrairement à ce que BP et le gouvernement souhaiteraient que nous pensions, l'impact de la marée noire n'est pas terminé", a déclaré le directeur d'enquête de Greenpeace,Kert Davies.

Les autorités américaines craignent que les effets de la pollution se fassent sentir pendant des années, voire des décennies. Quelque 4,9 millions de barils de brut se sont écoulés du puits accidenté qui se trouvait à 1 500 mètres de fond entre le 20 avril, date de l'explosion survenue sur la plate-formeDeepwater Horizondu groupe britannique BP, et le 15 juillet. Le puits a depuis été condamné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Profhistgéo - dans Géographie seconde
commenter cet article

commentaires