• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 12:56

L'avocat Serge Klarsfeld a annoncé, dimanche 3 octobre, la découverte du document original établissant un statut des juifs en octobre 1940. Ce document de l'Etat français est annoté de la main du maréchal Philippe Pétain, qui durcit considérablement des mesures déjà "extrêmement antisémites". Selon M. Klarsfeld, les annotations du maréchal Pétain "remanient profondément"la nature du document.

 
 
 

Le texte vise tous les juifs, français ou étrangers, alors que le projet initial prévoyait d'épargner"les descendants de juifs nés français ou naturalisés avant 1860". Le maréchal Pétain décide en effet de rayer cette mention. Le champ d'exclusion des juifs est également considérablement élargi. La justice et l'enseignement leur sont désormais totalement fermés. De plus, ils ne peuvent plus être élus. Enfin, le maréchal conclut ces mesures anti-juives en demandant que "les motifs qui les justifient" soient publiés au Journal officiel.

"AUCUN DOUTE" QU'IL S'AGIT DE L'ÉCRITURE DE PÉTAIN

"La découverte de ce projet est fondamentale. Il s'agit d'un document établissant le rôle déterminant de Pétain dans la rédaction de ce statut et dans le sens le plus agressif, révélant ainsi le profond antisémitisme" du chef du gouvernement de Vichy, explique Serge Klarsfeld. Son fils, Arno Klarsfeld, assure qu'il ne fait "aucun doute" que l'écriture retrouvée sur le document est celle de Philippe Pétain après des comparaisons avec celle d'autres textes manuscrits signés du maréchal. "Le principal argument des défenseurs de Pétain était de dire qu'il avait protégé les juifs français. Cet argument tombe", constate Serge Klarsfeld, précisant que le texte a été remis par un donateur anonyme au Mémorial de la Shoah.

La cinquième feuille du projet, rapporte M. Klarsfeld, indique le lieu de sa rédaction et la fonction de ses rédacteurs: "fait à Vichy, par le maréchal de France, chef de l'Etat, le vice-président du Conseil" et huit autres ministres. Il n'y a ni date, ni noms, ni signatures. Le projet de loi a été débattu lors du Conseil des ministres du 1er octobre 1940 puis adopté le 3 octobre. Sa version promulguée au Journal Officiel, le 18 octobre 1940, comporte tous les ajouts du maréchal Pétain, y compris "les motifs" justifiant les mesures.

"ON A LA PREUVE DÉFINITIVE"

Jusqu'ici, les historiens ne pouvaient se référer qu'à un seul témoignage, en ce qui concerne Pétain et le statut des Juifs, celui de l'ancien ministre des Affaires étrangères de Vichy, Paul Baudouin. Dans un livre publié en 1946, ce dernier écrivait que lors du conseil des ministres du 1er octobre 1940, le gouvernement avait étudié "pendant deux heures le statut des Israélites. C'est le maréchal qui se montre le plus sévère. Il insiste en particulier pour que la justice et l'enseignement ne contiennent aucun Juif".

"Le témoignage de Baudouin était formel, mais on pouvait le mettre en doute. Maintenant, on a la preuve définitive que le statut des Juifs relève de la volonté personnelle du maréchal Pétain, souligne M. Klarsfeld. Le statut des Juifs est une mesure spécifiquement française, spontanée. Les Allemands n'avaient pas demandé à la France de Vichy de prendre ce statut. Mais il y a eu une concurrence entre l'antisémitisme français et l'antisémitisme allemand".

Journal le Monde, 3 octobre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Profhistgéo - dans Histoire et mémoires
commenter cet article

commentaires

Reynes Benjamin 10/09/2011 20:09


Tout ce que j'espère c'est ne pas craquer en février ; le duo prépa + terminale est un marathon où il faut tenir sur la longueur. En gros, faire du sport serait surement une bonne idée... Peut-être
du rugby qui sait ? Pas besoin de peser 130kg pour jouer ailier...! Bref, sinon j'écris mon troisième roman ; peut-être une publication à la fin de l'année scolaire si je m'en tire bien, mais c'est
vrai que c'est pas facile de faire passer ce plaisir en priorité...

Sinon ça m'a fait plaisir d'avoir de vos nouvelles et connaître votre avis sur la question - on aura surement l'occasion d'en reparler à la fin de l'année quand les notes du bac arriveront !

Cordialement, Benjamin


Reynes Benjamin 08/09/2011 19:11


Bonjour ! C'est reparti pour une année (de folies?) de travail ! J'espère que votre rentré s'est bien passée et que les élèves sont intéressés et intéressants.

Pour ma part, c'est ma dernière année de scolarité à Thuillier. C'est aussi mon année de prépa. sciences po. Les exercices n'ont pas encore commencés et les contenus ne sont pas encore en ligne, ce
qui me laisse le temps de prendre un rythme relativement élevé afin de ne pas mettre la tête sous l'eau quand il faudra concilier les devoirs de terminale et les exos de la prépa. Si tout se passe
bien pour moi et Pierre ((Fournier) il fait également la même préparation que moi), nous nous en irons d'Amiens l'an prochain pour l'un des 6 iep de France. De quoi se motiver !

En ce qui concerne l'histoire géo, rien de bien étonnant, ça bosses, c'est intéressant - le prof est un peu étrange mais rien d'affolant ! J'essaie d'approfondir un peu mes connaissances en parlant
avec quelques personnes qualifiées de ma famille, et j'essaie de tendre vers de plus en plus d'esprit critique, mais ce n'est pas toujours facile ; pour progresser, en mon sens, il ne faut pas se
limiter à la vision "générale" qu'on nous enseigne généralement.

Je regrette un peu que le BAC ne s'obtienne pas en partie grâce au contrôle continu, ce serai plus représentatif de la méritocratie qu'une épreuve où tout se joue, mais bon, ça force aussi à savoir
être efficace à un moment précis.

Bref, j'espère avoir de vos nouvelles !

Benjamin


Profhistgéo 10/09/2011 13:50



Bonjour Benjamin,


j'ai été très content de recevoir de tes nouvelles. Je constate que tu gardes bien les pieds sur terre et restes très sérieux, ce dont je me félicite. Plus important encore à mes yeux (même si
c'est lié) le fait que tu aies déjà un projet bien établi et dont tu te sentes sûr. Avoir un but aide à avancer et à trouver les forces nécessaires dans des combats parfois difficiles ! 


Pour ce qui est de l'examen du bac, je comprends ton angoisse, mais ne t'inquiète pas, en fin de compte très rares sont les mauvaises surprises. D'autre part, les écoles post-bac recrutent sur
dossier avant même l'obtention du diplôme. Je suis certain quenon seulement tu l'auras, mais avec une mention en plus ! Je te fais confiance pour cela. En ce qui me concerne je considère que le
débat (déjà vieux) sur le bac obtenu ou pas sur contrôle continu n'est pas le plus important. Je regrette davantage le bachotage... le fait de travailler dans l'urgence qui fausse la donne et
n'apprend pas l'amour du savoir en tant que tel... Certains diraient que l'examen actuel dans sa forme favorise ces dérives... je n'en suis pas convaincu, je crois que le problème va bien au delà
des modalités "techniques" propres au baccalauréat.


Prendre du recul sur la connaissance, ne pas seulement ingurgiter des informations mais se les approprier, cerner à la fois leurs limites et leur grande utilité est à mon avis essentiel pour un
élève de terminale; mais là ... c'est plus difficile à faire... et puis tous les élèves n'ont pas forcément les mêmes aptitudes. 


Je te souhaite un bon début de trimestre... même si je sais que tu réussiras ! N'hésite pas pas à me redonner de tes nouvelles. Amicalement


Bastien Gayraud