• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 17:56

L'école existe bien avant l'empereur, dès l'antiquité ! L'empereur est canonisé en 1165, l'université de Paris lui attribue à la fin du XV siècle sa fondation, ce qui, en France, fait de lui le patron universel de l'enseignement... Quid de la réalité ? D'après Eginhard, l'empereur a reçu une instruction très médiocre et n'apprend qu'assez tard le latin et le grec: s'il sait à peu près lire, il n'arrivera jamais, malgré tous ses efforts, à écrire correctement. (...)

L'Europe occidentale apparaît à cette époque comme un vaste champ de ruines: les invasions barbares ont entraîné le déclin des cités et l'incendie des bibliothèques; les guerres civiles qui déchirent par la suite le monde franc ne permettent pas un véritable renouveau culturel. (...) Seule l'Eglise assure tant bien que mal le maintien de la culture antique, mais les clercs instruits qui ont appris le latin dans les écoles ecclésiastiques, ont désormais bien du mal à se faire comprendre de leurs ouailles, qui parlent des dialectes romans ou germaniques. Bien des prêtres, insuffisamment formés, ne comprennent d'ailleurs rien aux paroles sacrées en latin.(...)

Et c'est tout le sens du capitulaire général qu'édicte Charlemagne en 789. Dans ce vaste programme de réformes, un chapitre entier concerne l'école: "que les prêtres attirent vers eux non seulement les enfants de condition servile, mais aussi les fils d'hommes libres. Nous voulons que des écoles soient créées pour apprendre à lire aux enfants". Objectif fort ambitieux: il s'agit de créer un réseau d'écoles paroissiales gratuites et ouvertes, semble-t-il à tous les enfants (mâles), pour leur apprendre à lire et écrire (le latin), à compter et à chanter, dans un but religieux, mais dans l'espoir aussi de former les futurs cadres de l'empire. D'autres édits répètent ou complètent ce premier texte, ce qui laisse entendre qu'il a dû rester en partie lettre morte. 

S'il n'a pas inventé l'école, Charlemagne a contribué par une politique éclairée, à sauver la culture antique et à refonder les bases intellectuelles sur lesquelles l'Europe allait se construire dans les siècles suivants.

Rodolphe Keller - Revue Historia

Partager cet article

Repost 0

commentaires