• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 18:04

 

big-maxi-7939 atomic austria gmbhcomp

Les sports d’hivers, en raison des changements qu’ils provoquent sur l’habitat, représente une sérieuse menace pour la conservation de la nature dans les Alpes. La végétation est fortement endommagée par la préparation des pistes de skis mais également par le ski. 


En Europe, les milieux de haute altitude sont restés relativement peu perturbés jusqu’au début du siècle dernier. Bien que des activités pastorales aient été pratiquées depuis plus de 6000 ans, leur influence à haute altitude est restée relativement faible. Des études suggèrent d’ailleurs que l’impact de ces activités sur les milieux ouverts fréquentés par les oiseaux est faible. Les activités pastorales ont façonné l’environnement alpin principalement au dessous de la forêt, où des terres arbustives et des forêts ont été défrichées ou brulées sur de grandes zones principalement pour accroître la disponibilité des prairies pour le bétail.
L’impact des activités humaines à haute altitude est plus récent et résulte essentiellement des stations de sport d’hiverDepuis le début du siècle dernier, la construction de bâtiments, de routes d’accès et de pistes de skisont causé d’importants dommages à la végétationet perturbé cet environnement.
La construction des pistes ont causé d’importants dommages : des bulldozers sont utilisés pour
l’extraction de sol nécessaire à la création des pistes pour les skieurs, l’utilisation de semi artificiels et de produits chimiques pour lutter contre l’érosion des sols… L’impact des pistes de skis est relativement bien connu sur l’environnement de manière général, mais l’impact reste peu connu sur la faune sauvage. 
La construction de pistes de pistes au milieu des forêts est potentiellement dommageable à la faune du fait de la fragmentation des habitats qu’elle provoque. 
Les sports d’hivers, en raison des changements qu’ils provoquent sur l’habitat, représente une sérieuse menace pour la conservation de la nature dans les Alpes. La végétation est fortement endommagée par la préparation des pistes de skis mais également par le ski. On constate notamment une
plus faible diversité végétalesur les pistes de skis que dans les prairies à proximité. Concernant l’avifaune (ensemble des espèces d'oiseaux), plusieurs études ont démontré que le succès de reproduction du lagopède alpin (Lagopus mutus) était plus faible ou encore que l’aire de répartition du Tétras lyre (Tetrao tetrix) avait régressé. 
Une étude a également démontré que les pistes de skis entrainent une
baisse de la richesse spécifique et de la diversité de l’avifaune par un effet de bord négatif. Leur construction peut causer de plus une perte d’habitat d’alimentation pour de nombreuses espèces d’oiseaux de prairies. Or cette perte d’habitat est reconnue en Europe comme une grave menace pour de nombreuses espèces animales et végétales rares. Les pistes de skis exercent également un effet néfaste sur les arthropodesdont la richesse, l’abondance et la diversité ont été sensiblement inférieures à celles constatées dans les prairies environnantes. Or de nombreux insectes sont inclus dans le régime alimentaire de plusieurs espèces d’oiseaux de prairies alpines. 
Par conséquent, l’impact des pistes de skis sur la végétation peut affecter la présence et l’abondance en arthropode, qui peut affecter à son tour les communautés d’oiseaux. L’impact est par conséquent direct mais également indirect. 
Ces milieux de haute altitude abritent de nombreuses espèces d’oiseaux menacées comme le 
Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax), la Perdrix bartavelle (Alectoris graeca), le Monticole de roche (Monticola saxatilis), et d’autres sont considérées comme en déclincomme le Merle à plastron (Turdus torquatus), le Pipit des arbres (Anthus trivialis), le Bruant jaune (Emberiza citrinella). 

Enfin, de nombreuses stations de ski recourent à la neige artificielle pour augmenter le manteau neigeux, notamment lorsque la neige naturelle n’est pas assez abondante. Or cette
neige artificielle peut entrainer des modifications de la structure de la composition de la végétation alpine.

 

http://www.conservation-nature.fr/article2.php?id=97

 

A partir de cet article et d'une recherche personnelle classez dans un tableau les arguments favorables à des aménagements pour les activités de sports d'hiver et d'un autre leurs inconvénients majeurs, notamment pour l'environnement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Profhistgéo - dans Géographie seconde
commenter cet article

commentaires