• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:57

 femme-travail

Deux facteurs essentiels ont contribué à la promotion des femmes dans le monde du travail.

D'une part leur accès de plus en plus général aux études supérieures. Aux Etats-Unis, entre 2006 et 2008, 32.7% des femmes de la catégorie 25-34 ans possédaient déjà un niveau de diplôme égal ou supérieur au baccalauréat, contre seulement 25.8% des hommes. Dans tous les pays développés, les femmes sont aujourd'hui majoritaires dans les universités: 58.9% des diplômes délivrés par les universités européennes le sont à des femmes. 

L'autre facteur, sans doute plus important, a été le passage d'une société industrielle dominée par l'automobile et le bâtiment à une économie de services , qui donne de moins en moins d'importance à la force physique. On est en d'autres termes passés d'une société où les emplois industriels occupaient une place prépondérante à une société où la première place revient au secteur tertiaire et aux emplois de service (secrétariat, communication, aide à la personne etc.), lesquels sont le plus souvent occupés par des femmes. Treize des quinze catégories professionnelles dont il est prévu qu'elles prendront de plus en plus d'importance dans les années qui viennent emploient majoritairement des femmes. L'économie industrielle était une économie surtout masculine, l'économie post-industrielle devient une économie féminine. "Celle-ci souligne Hanna Rosin, favorise les compétences comme l'intelligence sociale, les communications, la concentration. Des valeurs auxquelles les femmes semblent être plus à l'aise que les hommes".

(...)

Mais la participation des femmes aux différents secteurs professionnels n'en reste pas moins largement sexuée: un très grand nombre de femmes dans l'enseignement, la magistrature et les professions de justice, les relations publiques, les services aux personnes, la puériculture, les professions de santé, qui sont aussi les secteurs les plus en expansion, un très petit nombre dans les métiers manuels, le bâtiment, l'informatique, l'ingéniérie, le personnel pénitentiaire, la haute finance. L'ouverture massive du marché du travail aux femmes a donc indirectement confirmé les différences entre les hommes et les femmes en matière d'orientations et de comportements.

Contrairement aux hommes, qui se dirigent majoritairement vers les métiers impliquant un haut degré de compétition et une relation aux objets, les femmes se sont orientées massivement vers les métiers impliquant un haut degré de coopération et une relation à autrui. Même dans les sociétés qui se veulent les plus "égalitaires", certains métiers restent essentiellement masculins, d'autres essentiellement féminins, non pas tant parce que certains métiers sont "interdits aux femmes" (ce qui peut arriver occasionnellement) que parce que le choix de ces métiers répond à des affinités, des goûts, des orientations propres à chaque sexe. En Norvège, pays réputé le plus égalitaire en matière de relations entre les sexes, 90% des infirmiers sont des femmes, et 90% des ingénieurs sont des hommes.

Alain de Benoist, Les démons du bien, 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires