• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 20:00

Le mot « utopie » a été inventé en 1516 par l'anglais sir Thomas More. Du grec u, préfixe négatif, et topos, endroit, qui signifie donc qui « ne se trouve en aucun endroit ».

Thomas More était un diplomate, chancelier du royaume d'Angleterre, et un humaniste ami d'Erasme. Dans son livre intitulé l'Utopie, il décrit une île merveilleuse qu'il nomme précisément Utopie et où s'épanouie une société idyllique qui ignore l'impôt, la misère, le vol. Il pensait que la première qualité d'une société « utopique » était d'être une société de « liberté ».Il décrit ainsi son monde idéal: cent mille personnes vivant sur une île. Les citoyens sont regroupés par familles. Trente familles constitue un groupe qui élit un magistrat, le Syphogrante. Les syphograntes forment eux-même un conseil qui élit le gouverneur à partir d'une liste de candidats. Le prince est élu à vie, mais s'il devient tyrannique on peut le démettre. Pour les guerre, l'île d'Utopie emploie des mercenaires, les Zapolètes. Ces soldats sont censés se faire massacrer avec leurs ennemis pendant la bataille. Ainsi l'outil se détruit après l'usage. Sur Utopie il n'y a pas de monnaie, chacun se sert au marché en fonction de ses besoins. Toutes les maisons sont identiques. Il n'y a pas de serrures aux portes et chacun est contraint de déménager tous les dix ans afin de ne pas se figer dans ses habitudes. L'oisiveté est interdite. Pas de femmes au foyer, pas de prêtres, pas de nobles, pas de valets, pas de mendiants. Ce qui permet de réduire la journée de travail à six heures. Tout le monde est tenu d'accomplir un service agricole de deux ans pour approvisionner le marché gratuit. En cas d'adultère ou de tentative d'évasion de l'île, le citoyen perd sa qualité d'homme libre et devient esclave. Il doit alors travailler beaucoup plus et obéir à ses anciens concitoyens.

Disgracié en 1532 parce qu'il désavouait le divorce du roi Henri VIII, sir Thomas More fut décapité eb 1535.

 

B. Werber, nouvelle encyclopédie du savoir absolu et relatif, 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires