• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 19:26

mariagegrece

Représentation d'un mariage dans la Grèce antique

 

Dans la civilisation minoenne de Crète (XVè-XIIè s. av. J-C), les femmes jouissent d'une grande liberté et participent aux activités publiques. A l'époque homérique (Xè-VIIIè s. av. J-C), les femmes jouent aussi un rôle important dans la société: dans l'Iliade et l'Odyssée, les épouses conseillent leurs maris et sont capables de diriger un royaume.

C'est le cas de Pénélope qui règne sur Ithaque en l'absence d'Ulysse. Cette importance remarquable des femmes a fait penser que les Grecques ont toujours disposé d'une place exceptionnelle. En fait,  quelques siècles après ces périodes archaïques, les choses ont bien changé et, dans la plupart des cités grecques, les femmes sont subordonnées aux hommes et dépendantes d'eux.

Même à Athènes, qui se vante de posséder la démocratie idéale, les filles et les épouses de citoyens, donc de naissance libre, n'ont aucun droit politique ou juridique. Elles restent toute leur vie des éternelles mineures placées sous l'autorité de leurs "maîtres", leurs pères, époux ou fils aînés. Elles n'ont pas leur mot à dire pour leur mariage, décidé par leur père ou leur tuteur. La grecque vit avec les autres femmes de sa maison confinée dans le gynécée, l'appartement qui leur est réservé. Elle ne va pas à l'école et la plupart des Grecques sont quasiment analphanètes. elle ne sort pour ainsi dire jamais du gynécée et ne va à l'extérieur qu'acccompagnée d'une servante et la tête voilée. Seules certaines grandes fêtes religieuses, comme les Panathénées à Athènes, donnent l'occasion aux femmes libres de participer à des manifestations extérieures. La petite fille a été élevée pour être une parfaite maîtresse de maison: elle apprend à diriger les esclaves, à veiller à l'intendance domestique, à diriger les travaux de la laine. Elle élève ses enfants dans le gynécée, mais à l'âge de sept ans, ses garçons lui sont enlevés pour entrer dans le monde des hommes. Il faut cependant mettre à part les épouses de commerçants et d'artisans, qui secondent leurs maris et sont en contact permanent avec le monde extérieur. De même les petites spartiates reçoivent la même éducation que leurs frères et s'entraînent avec eux dans toutes les disciplines. 

Cependant à côté des femmes libres et soumises, il existe à Athènes et ailleurs des marginales et irrégulières qu'on peut considérer comme "émancipées", en particulier les "hétaïres", ou compagnes. Les plus célèbres, grâce à leur beauté et leur éducation, sont entretenues par des hommes politiques avec lesquels elles se montrent en public. Elles circulent librement et mènent une vie sociale brillante. Plusieurs d'entre elles sont entrées dans l'histoire grâce à leur rôle aurpès de leurs protecteurs. Ainsi Aspasie, maîtresse du chef d'Etat Périclès, a pendant plus de vingt ans influencé les décisions politiques de son amant et a régné sur la vie intellectuelle et artistique d'Athènes.

 

Catherine Salles, professeur honoraire de civilisation romaine à Paris X, Revue Historia

Partager cet article

Repost 0
Published by Profhistgéo - dans DEBATS HISTORIQUES
commenter cet article

commentaires

clovis simard 23/09/2013 03:12

L'EINSTEIN DE SAXE(GÉOMÉTRIE-GRAVITÉ).fermaton.over-blog.com