• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 16:59

75%, c'est désormais la part des français qui considèrent qu'il y a trop d'immigrés , 60% pensant qu'on « ne se sent plus chez soi comme avant en France »

Cette enquête intitulée « fractures françaises » parue en avril 2014, ne fait que confirmer une tendance mesurée par les sondages depuis des années. Ipsos met ainsi en évidence une évolution profonde de la société sur les thématiques identitaires: repli et crispation identitaire, exacerbation de la défiance.. Les résultats confirment l'hostilité parfois massive à l'égard des étrangers:66% des français sont ainsi d'accord avec l'idée selon laquelle il y a trop d'étrangers en France, 47% pensent que pour réduire le nombre de chômeurs il faut réduire le nombre d'immigrés. Le rejet de l'Islam est majoritaire: 63% des français considèrent que cette religion n'est pas compatible avec les valeurs de la société française. (46% à gauche 72% à l'UMP). L'évolution concerne une majorité de citoyens quelle que soit leur couleur politique (…)

Cette évolution sociétale est-elle spécifique à l'Héxagone ?

Une autre enquête de l'institut IPSOS en juin 2011 permet de prendre du recul et d'observer ces tendances à l'échelle mondiale. L'étude menée dans 23 pays du monde montre que si 54 % des français pensent qu'il y a trop d'immigrés, ce pourcentage correspond à la moyenne des pays interrogés. Le pourcentage est beaucoup plus élevé pour les britanniques (77%), , les belges (72%), les italiens et les espagnols (67%), les russes (77%), les argentins (61%), les indiens (59%) ou les américains (60%)... et singulièrement bas pour le Japon (30%) où les flux migratoires sont très faibles. (...) Difficile au vu de ces résultats de soutenir que le rejet de l'immigration exprimerait donc la peur d'une Europe blanche, chrétienne, vieillissante face à une immigration extra-européenne, musulmane et jeune. Processus universel, la peur de l'immigration concerne tous les individus quelle que soit leur origine ou leur culture.

En 2014 une enquête consacrée aux musulmans de région parisienne montre à bien des égards que la perception de l'immigration n'est pas très différente quelle que soit l'origine des français concernés. Ainsi, si 82% des musulmans franciliens interrogés sont favorables au droit de vote des étrangers ils sont la moitié à juger « qu'il y a trop d'immigrés » (5 points de plus que la moyenne francilienne), et 52% à considérer que l'on « ne se sent plus chez soi comme avant » (11 points de plus que la moyenne francilienne).

C. Guilluy, La France périphérique, Champs Essai,2014

Repost 0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 11:37
Repost 0
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 21:54

"Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l'air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur les routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer.Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production de napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants. En revanche le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l'intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue".

Bob Kennedy, discours à l'université du Kansas, 18 mars 1968 (soit quelques semaines avant son assassinat).

Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 15:11
Le Liban: triomphe du vivre ensemble ou de l'entre-soi ?

"Le Liban n'est pas un pays, a lâché Jean-Paul II au cours d'une visite pastorale, c'est un message".

Je le tiens plutôt pour un labo, sinon pour une formule d'avenir. Ce mouchoir de poche de minorités et de solidarités confessionnelles (17 communautés religieuses officiellement reconnues) dont les compromis boiteux tiennent l'Etat sous le joug, il est tentant d'y voir une traîne folklorique du puzzle impérial ottoman (...).

Je me demande plutôt si cette Phénicie éclatée, ce pays mêlé où les entre-soi ne se mêlent pas, ne fait pas office de pionnier. Et si la condition libanaise était la condition humaine de demain chauffée à blanc ? Portant au carré le "narcissisme des petites différences", ce champ clos prend à rebrousse poil le pronostic des Lumières. Et si ce qu'on avait cru derrière nous était désormais devant: le clan, le fief, la famille ? Et si la tribu était l'avenir post-moderne ?

La glissade de l'Etat-nation à l'ethnie, de la citoyenneté à la communauté, n'est-ce pas quoi on assiste en Europe même, où se dire citoyen commence à faire vieux jeu ?

Tel serait le choc en retour un peu partout, de la globalisation techno-financière en voie d'achèvement. On pourrait compléter cette singulière peau de léopard territoriale par un autre glissement: de la fédération par le courant de pensée au regroupement par les liens du sang. Après l'utopie le génétique ? Je doute qu'on gagne au change.

Régis Debray, Un Candide à sa fenêtre, chapitre "mondes", Gallimard, 2015

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:58
Des cartes pour comprendre le monde...
Des cartes pour comprendre le monde...
Des cartes pour comprendre le monde...
Des cartes pour comprendre le monde...
Des cartes pour comprendre le monde...
Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:49

Le choix du langage cartographique est une étape importante de la construction du croquis puisque ce sont les figurés qui permettront de le lire.

  1. Vous avez à localiser des phénomènes

langag1

2.    vous avez à tracer des limites, des réseaux et/ou à montrer des dynamiques et des flux.

langag2

3.    Vous avez à montrer des hiérarchies entre les phénomènes cartographier, vous aurez à combiner...

langag3

 

langag4

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 14:26

 

Les nouveaux pays industrialisés (NPI) sont les pays qui ont amorcé un important décollage industriel à partir des années 1960.

 

Description 

Les nouveaux pays industrialisés en 2010. Ceci constitue la catégorie intermédiaire entre "pleinement développé" et "en développement".
Hong Kong (ancien NPI, aujourd'hui pleinement développé)
Singapour (ancien NPI, aujourd'hui pleinement développé)
Corée du Sud (ancien NPI, aujourd'hui pleinement développé)

Dans les années 1960, les premiers nouveaux pays industrialisés (NPI) figuraient parmi les pays en développement. Depuis, ils ont démontré qu'il était possible, sous certaines conditions, d'amorcer un véritable décollage industriel et rattraper les pays développés.

Aujourd'hui, les quatre dragons asiatiques sont devenus des pays développés à part entière, et jouissent d'un PIB-PPA par habitant équivalent à celui de l'Union européenne. La Corée du Sud a un PNB par habitant proche de celui de la Grèce ou du Portugal. Singapour et Hong Kong figurent dans le groupe des pays à revenu élevé dès le début des années 1990. Et selon le FMI, le PIB par tête de Taïwan, calculé en parité de pouvoir d'achat, devrait s'établir à plus de 34 700 dollars US en 2010, surpassant celui du Japon, de la France ou encore de la Finlande.

 

Les « 4 Dragons »bsp;— Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hong Kong sont considérés depuis les années 1990 comme des pays développés et ne font plus partie des NPI. On pourrait éventuellement les appeler « anciens NPI »).

Avec le début des années 80 et le développement des marchés financiers dans certains pays du Sud, est apparu le concept proche de « pays émergents ». À la différence des NPI, certains des pays émergents ont déjà eu un important secteur industriel (notamment les Pays de l'Est) ou se développent dans d'autres secteurs que l'industrie.

La stratégie des NPI d'Asie 

La stratégie de développement des pays regroupés au sein des NPIA est relativement similaire et suit cinq principes fondamentaux :

La réforme agraire 

Le décollage industriel commence par des réformes agraires importantes. Toutes ces mesures permettent la création d'une classe moyenne nécessaire pour créer une demande interne.

L'industrialisation par la promotion des exportations

Les NPI développent une stratégie d'industrialisation à partir de la production de biens destinés à l'exportation et s'adressent donc en premier lieu au marché mondial avant le marché national. Ils jouent sur les avantages comparatifs procurés par une main d'œuvre abondante et bon marché.

L'intervention active de l'État

Le modèle de développement est un mélange de libéralisme et d'interventionnisme direct et actif. L'État crée les infrastructures nécessaires à l'industrialisation, mise en place de mesures protectionnistes, choix des secteurs considérés comme prioritaires pour l'industrialisation, scolarisation etc.

Une généralisation de la scolarisation

Une politique scolaire active aboutissant à un taux d'alphabétisation élevé permet la formation d'une main d'œuvre qualifiée.

Les résultats

Des économies très ouvertes

Les exportations représentent environ 30% du PNB des NPI Il s'agit donc d'économies très ouvertes et dépendantes de l'extérieur. De plus, très souvent, une partie importante des investissements a été réalisée par des firmes multinationales.

Des pays de plus en plus proches du plein développement

Au cours des vingt-cinq dernières années, le revenu par habitant des NPI a presque quadruplé, augmentant de 5% par an en moyenne. La Corée du Sud a obtenu un taux de croissance annuel supérieur à 8% pendant la même période, devenu un pays développé dès les années 1990. Cette force croissante s'est traduite par de gros progrès en termes de développement : amélioration sensible du niveau de vie et réduction des inégalités sociales, augmentation de l'espérance de vie, taux d'alphabétisation en hausse, régression de la part de l'agriculture dans le PNB au profit de l'industrie et des services, régression du chômage etc. Au gré de cette évolution, les NPI rejoignent petit à petit le niveau de développement des autres pays industrialisés.

Les limites du modèle asiatique

La croissance n'est pas toujours synonyme de développement. La répartition des richesses peut ne pas se faire de manière équitable. Les anciens NPI d'Asie, la Corée du Sud, Taïwan et Singapour, sont des exemples de développement égalitaire, mais ce n'est pas forcément le cas dans tous les NPI.

 

Encyclopédie Wikipédia

Repost 0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 10:25

 
European Union enlargement (1)

Repost 0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 17:52

 


Vidéo

 

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 12:51

points forts et faibles du japon

Repost 0