• : HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • HISTOIRE-GÉO en LIBERTÉ
  • : Une source d'informations variées pour compléter les cours et aiguiser son esprit critique
  • Contact

"N'oublie pas de rechercher aussi le bonheur que procure une compréhension nouvelle, apportant un lien supplémentaire entre le monde et toi. Ce devrait être l'oeuvre à laquelle tu apportes le plus grand soin, et dont tu puisses être le plus fier."

 

Albert Jacquard, A toi qui n'est pas encore né.

histoire géo einstein

"Moins d'histoire et de chronologie, ça ne va pas faire des jeunes gens modernes, ça va faire des jeunes gens amnésiques, consensuels et obéissants

Régis Debray

 

 

"Les véritables hommes de progrès ont pour point de départ un respect profond du passé"

Ernest Renan

 

 

10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:34

Introduction

Contextualisation, intérêt du sujet

La seconde guerre mondiale a accéléré la montée en puissance des Etats-Unis, notamment au détriment de l'Europe, en jouant le rôle « d'arsenal des démocraties ». Par « puissance » il faut entendre à la fois la capacité d'exercer une influence hors de ses frontières mais aussi d'assurer son indépendance, c'est à dire par exemple d'empêcher à un acteur extérieur d'imposer ses vues et de contrarier des intérêts vitaux.

Le cas des EU est historiquement exceptionnel tant par la rapidité de son ascension en terme d'influence que par la multiplicité de ses atouts, dépassant en cela tous les empires du passé et pratiquant aux dires de ses adversaires une politique impérialiste.

Problématiques possibles

- Qu'est-ce-qui a fait des EU une puissance globale durant la guerre froide ? (plan thématique)

OU dit d'une autre manière

Quels facteurs ont nourri la superpuissance américaine lui permettant d'exercer une influence exceptionnelle sur le destin du monde de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin de la guerre froide ? (plan thématique)

 

- Comment a évolué la puissance américaine de 1945 à 1991, c'est-à-dire du moment où les EU deviennent les principaux architectes d'un nouveau monde jusqu'à la fin de la guerre froide ? (plan chronologique)

Réflexion. Cette seconde possibilité est plus difficile à mettre en œuvre et a des désavantages: elle obligera à un découpage délicat des phases de la guerre froide et conduira nécessairement à des redites sur les forces américaines à chacune des étapes. En réalité le sujet invite à mettre en évidence les éléments de la puissance dans une séquence historique claire: la guerre froide qui débouche sur l'hyperpuissance.

Annonce du plan

Pour répondre à cette question il conviendra dans un premier temps d'évaluer les atouts liés à l'économie et aux finances, puis d'insister sur la puissance militaire tout en présentant des interventions témoignant du rôle des E-U, enfin d'analyser la fascination pour un modèle culturel qui devient assez vite dominant, y compris hors de son propre camp. Toutes ces considérations n'empêcheront pas, le cas échéant, de pointer des faiblesses relatives, la puissance américaine n'étant bien entendu pas sans faille.

 

Plan possible

 

1- L'économie et les finances, fondements de la prépondérance américaine

Les EU sont le pays où le modèle capitaliste (libre entreprise, libre concurrence et l'idée que l'enrichissement se confond avec la réusssite) est le plus abouti. Cette idéologie finit par devenir celle de la très grande majorité des pays du monde avec l'effondrement du bloc de l'Est en 1991 qui marque la fin de la guerre froide.

A- Le dollar pivot du système monétaire d'après-guerre

+: Bretton Woods fait du $ la seule monnaie convertible en or (les EU détiennent 2/3 du stock d'or mondial en 1944) et donc une monnaie de réserve et d'échange privilégiée / FMI dont le siège est à Washington ce qui témoigne comme dans le cas de l'assemblée des nations unies à New-York de la suprématie américaine / Banque mondiale / Wall Street principale bourse mondiale et véritable thermomètre de l'économie de la planète  

- : inflation dans les années 60 (explosion de la quantité de $ mis en circulation par la FED) / rôle de de Gaulle qui contribue à une perte de confiance dans le $ / fin la de convertibilité du $ en or avec Nixon en 1971

+: Le système des Pétrodollars à partir des années 70 qui est le moyen choisi par les EU pour continuer à rendre leur monnaie indispensable (ils usent de leur influence politique auprès des pays de l'OPEP notamment pour que tous les achats de pétrole devant se réaliser avec cette monnaie) malgré la perte de sa valeur réelle.

B- Hégémonie industrielle et avance technologique

+: les EU représentent 50% de la production industrielle mondiale en 1945 (biens de consommation et d'équipement dont les armements) / forte capacité d'innovation par la recherche développement qui confère un avantage  sur les pays concurrents occidentaux dans les domaines des hautes technologies (informatique, aéronautique et aérospatiale etc.)

Dans le contexte d'une guerre froide naissante cet enrichissement permet d'adopter en 1947 le Plan Marshall pour aider à la reconstruction de l'Europe tout en permettant de soutenir l'appareil de production américain en lui offrant les débouchés dont il a besoin.

- : à partir des années 60 les européens et le Japon concurrencent de plus en plus les entreprises américaines qui perdent leur suprématie (la montée en puissance d'Airbus ou de l'industrie automobile japonaise l'illustrent). Érosion indiscutable de l'économie réelle américaine à niveau mondial.

 

Transition: la santé de l'économie offre d'immenses potentialités de financement de l'appareil militaro-industriel qui en période de guerre froide atteint des sommets (plus de 50% du budget fédéral dans les années 50)

 

2- Une puissance militaire hors normes

A- La défense une priorité nationale

Des moyens financiers gigantesques (les EU sont les premiers du monde en terme de dépenses de défense) pour alimenter des programmes d'armements qui aboutiront même par exemple au projet dit de "guerre des étoiles " sous la présidence Reagan (1981-1988) marquée par le retour d'une politique agressive vis-à-vis de "l'empire du mal"

Premier pays détenteur de l'arme nucléaire / Services de renseignements (CIA) très influents et efficaces. Plus récemment le réseau Echelon constitue les "grandes oreilles" des EU pour surveiller l'ensemble des pays du monde.

B- Une présence planétaire pour un avantage stratégique incontestable

Bases navales sur tous les continents grâce à des traités d'alliance comme l'OTAN en 1949 ou l'OTASE en 1954 / Flottes de guerre sur tous les océans et mers du globe (ex: VIème flotte en Méditerranée) avec dans chaque cas la présence d'au moins un porte-avions.

Il est donc possible de parler de thalassocratie (qui s'oppose en cela à la nature de l'adversaire principal, l'URSS, puissance essentiellement continentale) dans le cas de la puissance américaine.

C- Des actions multiples pour contrer le bloc communiste: « containment », « roll back » puis pour garantir l'ordre international

La guerre de Corée (1949-1953) / la guerre du Vietnam (1965-1975) / le soutien aux mujahidins en Afghanistan qui luttaient contre l'armée rouge (1979-1988) mais aussi des soutiens logistiques aux dictatures d'Amérique du Sud (Pinochet au CHili à partir de 1973) qui faisaient rempart au communisme ou  en EUrope de l'Ouest sous la menace directe de l'Union soviétique (troupes américaines en Allemagne de l'Ouest et installation de missiles nucléaires de croisière). 

La guerre froide gagnée, les EU sont les fers de lance d'une grande coalition internationale (opération "tempête du désert") contre l'Irak de S. Hussein en 1991, se faisant les champions de la défense de l'ordre international.

Il faut toutefois noter que ce potentiel armé n'empêche pas des revers au cours de la période, comme ce fut le cas avec la révolution castriste à Cuba en 1960 ou de façon encore plus significative avec la guerre du Vietnam qui constitue la première défaite de l'histoire militaire des E-U. Par ailleurs l'allié traditionnel qu'est la France prend ses distances en sortant de l'OTAN sous l'impulsion du Général de Gaulle en 1966.

Transition Ce "hard power" essentiel à la capacité de rayonnement des EU ne doit pas cacher toutefois un aspect sans doute plus important encore, car débouchant sur la conquête des esprits, c'est-à-dire sur une acceptation des valeurs américaines.

 

3- Un modèle culturel qui fascine

A- La société de consommation

American dream (culte d'un type de réussite qui peut toucher chaque citoyen) / le pays où est inventée la culture de masse.

Il faut remarquer que ce modèle a été critiqué au coeur même du pays par des artistes et des intellectuels. Pour eux l'incitation à consommer est une aliénation plus qu'un gain réel de liberté.

B- De puissants vecteurs de séduction

L'industrie du cinéma (Hollywood, Walt Disney) / Les série TV / la musique (le Jazz puis le Rock and Roll) servis par l'anglais qui devient la lengua franca / Les modes vestimentaires (jean baskets sweat-shirt) / La restauration rapide décrié comme étant la "mal bouffe" dans un certain nombre de pays.

C- L'attraction des élites extra-américaines

Brain drain = fuite des cerveaux notamment dans le domaine de la recherche / Grandes universités américaines (Harvard, Yale) où vont se former de futurs dirigeants du monde entier

 

 

CONCLUSION

« Hard power » et « soft power » ont offert aux Etats-Unis d'Amérique une puissance sans égal dans l'histoire et qui pourtant n'a jamais été, nous l'avons vu, sans faille. L'URSS a pu masquer un temps la supériorité américaine qui disposait d'atouts plus variés, notamment celui par lequel passe la séduction des esprits: les grands médias que sont le cinéma et la TV qui ont fait la promotion d'un système de valeurs fondés sur les droits de l'homme.

La victoire face à l'adversaire soviétique marque un moment clé de la fin du XXe siècle: le passage du statut de superpuissance à celui d'hyperpuissance. Paradoxalement ce dernier impliquant de plus grandes responsabilités dans la gestion des crises mondiales, les E-U se positionnant comme les architectes du nouvel ordre mondial basé sur les principes démocratiques et le système libéral, s'est accompagné d'une confirmation du déclin de l'appareil de production des EU et d'une accentuation des critiques à l'égard de l'hégémonie américaine. 

Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 13:27
 

Analyse du sujet

  • déterminer les divers aspects de la puissance

  • la capacité des EU d'influencer l'échiquier mondial

  • d'où la nécessiter d'étudier l'ampleur de la domination mais aussi les failles.

 

Problématique:

Dans quelle mesure les EU parviennent-ils à exercer leur influence sur le reste du monde ?

 

Plan

1- Les formes de domination de la première puissance mondiale

2- Les atouts de la puissance étasunienne

3- Les limites de la puissance mondiale américaine

 

 

Introduction

En 1991 les Eu profitent de l'échec du modèle soviétique et de la fin de la guerre froide pour devenir la seule superpuissance à l'échelle mondiale. Dix ans après leur hégémonie apparaît encore plus éclatante: luttant contre « l'axe du mal » susceptible de les menacer, les EU conduits par l'administration Bush déploient tous les moyens disponibles rappelant au reste du monde leur domination sous diverses formes.

Dans quelle mesure ce pays parvient-il à exercer son influence dans le reste du monde ?

Après avoir vu en quoi la puissance étasunienne est multiforme et incomparable, nous en déterminerons les fondements. Enfin nous tâcherons de définir la nature des oppositions auxquelles cette dernière est confrontée ainsi que ses faiblesses intrinsèques.

 

1- Les formes de domination de la première puissance du monde

A- Une puissance économique écrasante

       A1- La suprématie commerciale

Première puissance productive et commerciale (1er exportateur et importateur)

Pôle majeur de la triade, membre de l'ALENA

Prises de positions essentielles à l'OMC qui régule les échanges mondiaux.

      A2- La suprématie financière

  • Wall street première bourse du monde, Chicago à la seconde place.

  • Le $ monnaie « mondiale » (60% des réserves de change)

  • Enormes IDE par les multinationales américaines

  • Rôle central dans les choix du FMI et de la banque mondiale basés à Washington

 

B- Une hégémonie politique sans partage

        B1- Une puissance militaire inégalée

  • Arsenal impressionnant avec une capacité de déploiement mondial instantané (nombreuses bases et flottes). Tout cela s'appuyant sur un complexe militaro industriel très puissant et influent.

  • Puissance nucléaire

  • Leader de l'OTAN

  • Des intervention multipliées ces 20 deernières années; guerre du Golfe 1991, Afghanistant 2001 et Irak 2003.

        B2- Engagement diplomatique incontournable

  • Aide centrale dans le processu s de paix israélo palestinien (1993 accords sous la présidence Clinton)

  • Résolution quoiquoe très imparfaite du conflit en ex Yougoslavie (accords de Dayton 1995)

 

C- Un pouvoir d'attraction inégalé

       C1- L'avance technologique

  • Des inventions nombreuses depuis 50 ans intégrées à la vie quotidienne des foyers (TV, lave linge, réfrigérateur, ordinateur)

  • Technopôles et universités sont à l'origine d'un grand nombre de brevets encore accentué par le fait que les scientifiques étrangers sont attirés par le pays.

          C2- Une culture largement diffusée

  • La langue anglaise est l'outil principal de la communication internationale

  • Les médias par le biais des chaînes d'information américaines comme CNN international, les séries de TV ou le cinéma d'Hollywood.

  • L'américan way of life c'est à la dire la société de consommation. (voir article blog)

 

Transition : quels sont les facteurs qui expliquent la pluralité et l'ampleur de la puissance étasunienne ?

 

2- Les atouts de la puissance étasunienne

A- Potentiels territorial et humain

           A1- Sous-sol exploité et sol maîtrisé

  • des ressources considérables en hydrocarbures et minerais

  • Un réseau de transports performant et diversifié qui permet derelier les espaces étasuniens entre eux et avec le reste du monde (hubs, oléoducs...)

     

    A2- Une population dynamique

  • Main d'oeuvre nombreuse, qualifiée et mobile. L'esprit pionnier et d'entreprise sont très importants.

  • Fort marché de consommation intérieure qui soutient l'économie nationale.

 

B- Un système économique performant

        B1- Le moteur du rêve américaine

  • Symbiose entre individu et recherche du profit perçue comme la clé de la réussite

  • Le rêve américain; « tout est possible » chacun peut réussir quelque soit son origine sociale ou ethnique.

          B2- Le rôle de l'état

  • Importance du soutien apporté à la recherche-développement

  • défense des intérêts économiques nationaux: soutien aux agriculteurs, aux industries en difficulté (sidérurgie)

          B3- Un pays voué à la mondialisation

  • Organisation territoriale favorisant l'intégration au système mondial (interfaces atlantique et Pacifique, plate-formes multimodales)

  • Le manufacturing belt est le moteur traditionnel de l'industrie

  • La Sun Belt espace des nouvelles technologies

  • Le centre « grenier du monde » (Grandes plaines)

 

Les atouts des EU sont donc très importants mais le pays subit des critiques...

 

3- Les limites de la puissance des Etats-Unis

A- des rivaux et une dépendance inquiétante

          A1- Des concurrents de qualité

  • Les autres pôles de la triade: l'UE est le premier pôle commercial du monde et le Japon qui entend conserver sa place de choix dans l'aire Pacifique.

  • Montée en puissance de l'Asie orientale et notamment de la Chine « usine du monde » qui possède une croissance exceptionnelle (environ 10% par an)

 

        A2- Un déficit budgétaire en augmentation constante

  • Les Eu sont les premiers exportateurs mondiaux: par exemple les produits industriels à bas prix venant d'Asie. De plus le 3ème choc pétrolier augmente leur facture énergétique .

  • Le Japon en échange de la défense militaire américaine éponge une partie de la dette américaine (voir article blog)

  • Les interventions militaires par exemple en Irak ont un coût exhorbitant.

 

B- Un modèle socio-économique et une politique étrangères constestés

         B1- L'américanisation fait peur

  • La globalisation profite à la difusion du modèle culturel américain; cela est parfois perçu comme un danger pour la diversité culturelle du monde.

  • Des actions d'opposition se mettent en place: contre l'OMC ou la « mal bouffe »

      B2- Une hostilité exogène et hétérogène

  • Attentats islamistes depuis 2001 contre les EU, leurs alliés occidentaux et arabes.

  • Critiques de chefs d'états contre l'unilatéralisme américain en matière diplomatique.

  • Critiques contre les mensonges d'état qui manipulent l'opinion publique: on fait croire à la défense des droits de l'homme pour couvrir des intérêts économiques (pétroliers)

 

Conclusion

Concentrant tous les pouvoirs de commandement et sans réel contrepoids à sa mesure les Etats-Unis ont depuis la fin de la guerre froide acqui le statut d'hyperpuissance. Ainsi ce pays influe considérablement sur le destin des états et des peuples du monde entier. Toutefois les critiques de la communauté internationale laissent apparaître la nécessitté d'un ordre mondial moins déséquilibré pour le XXI siècle.

 

Repost 0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:21
Comme d'habitude quelques remarques générales pour commencer:

      - Comme un sujet de composition il faut préparer un plan
      - Dans un sujet concernant la mondialisation, il ne faut pas oublier ce qui en est la cause c'est à dire les échanges
      - Soyez plus attentifs concernant le choix de vos couleurs (très souvent on ne distingue pas assez les différences entre vos flèches ou la délimitation Nord-Sud)

Le plan de la légende était assez évident:

1- Le contraste majeur de la mondialisation
    
      - Limite Nord-Sud

2- Les centres d'impulsion à l'origine de l'essentiel des échanges mondiaux
    
     - Pôle de la triade                                   
     - Pays industriels développés
     -  NPIA

     - Flux financiers, commerciaux et de services
     - Places financières majeures

3- Les périphéries de l'espace mondial: entre intégration et exclusion
    
     - Puissances émergentes intégrées à la mondialisation
     - Pays rentiers s'intégrant par le commerce d'hydrocarbures
     - Pays ateliers
     - PMA: états exclus de la globalisation

     - Flux de produits bruts
     - Flux de produits manufacturés


Pour avoir une idée des figurés vous pouvez consulter le manuel page 62-63

pinocchio_001-copie-1.gif
Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 16:54
 

Sujet:

« Emancipation et affirmation du tiers monde des années 50 aux années 7O »


Analyse du sujet

« émancipation » = processus par lequel un peuple se libère d'une tutelle. Le sujet commence au moment où les revendications indépendantistes se font plus pressantes. Le sujet invite à réflechir sur les formes et les divers rythmes de décolonisations ainsi que sur les problèmes des états nouvellement indépendants.(notamment pour s'affirmer sur la scène internationale et résoudre leurs problèmes internes) 


Problématiques possibles:

Quelles ont été les voies d'accès à l'indépendance ?

Comment les états ayant recouvré leur liberté s'organisent-ils ?

Comment les peuples colonisés se libèrent-ils et essayent de trouver leur place sur la scène internationale ?


Introduction

C'est à la fin de la seconde guerre mondiale que les revendications indépendantistes explosent dans de nombreuses colonies. Les peuples se libèrent progressivement de la tutelle coloniale. EN 1975 la décolonisation est achevée. Dans le même temps les peuples nouvellement indépendants cherchent à changer les règles du commerce mondial et de l'organisation bipolaire du monde.

Comment, de 1945 à 1975, les peuples colonisés se libèrent-ils et essayent de trouver leur place sur la scène internationale ?

Le contexte farobale à la décolonisation sera etudié dans une première partie, les grandes étapes de l'émancipation des peuples d'Asie et d'Afrique dans la seconde. Enfin nous verrons en dernière partie de quelles manières les états décolonisés se sont organisés pour s'affirmer sur la scène internationale.


Plans possibles:

  • plan thématique en deux parties (vers la liberté et l'organisation une fois cette liberté conquise)

  • plan « mixte »: chronologique pour les deux premières parties et thématique pour la troisième.


1- Un contexte favorable en 1945


1-1 développement des mouvementd nationalistes

1-2 Le rôle de la seconde guerre mondiale

1-3 Un courant en faveur des peuples dominés


2- L'émancipation des peuples d'Asie et d'Afrique


2-1L'Asie montre la voie entre 45 et 55

2-2 L'essentiel de l'Afrique de 55 à 65

2-3 Les dernières émancipations


3- L'organisation pour s'affirmer sur la scène internationale


3-1 Le non alignement

3-2 L'aspiration au développement

3-3 Un tiers monde divisé

 

Conclusion

On constate que même les décolonisations pacifiques n'ont pas empêché des problèmes postérieurs chez les peuples nouvellement indépendants: guerres civiles ou problèmes de développement sont généralement le prix à payer. D'une façon générale et malgré la volonté de se libérer de la tutelle des pays du Nord, le Tiers-monde ne parvient pas à appliquer totalement son principe de neutralité dans un contexte de guerre froide et il peine à parler d'une seule voix.

Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 15:08

Avant d'évoquer le corrigé proprement dit, quelques remarques:

1- Ce sujet traitait surtout de la dimension géopolitique de la puissance des Etats-Unis. Il ne fallait pas s'attarder sur la puissance économique (certes l'une des conditions de la puissance politique et militaire) ou financière.

2- Vos introductions manquent encore trop d'originalité, notamment quant à l'annonce du plan où vous vous contentez de répéter le sujet: "nous verrons dans un premier temps les aspects de la puissance américaine, puis dans un second temps ses limites". Quelle recherche ! Je vous avais fait déjà cette remarque lors du dernier DM... 

3- Je regrette que si peu d'élèves aient eu la curiosité d'aller consulter leur manuel pour enrichir leur argumentation ou leurs exemples ! Le travail est décidément trop superficiel ! Continuez comme cela et je crains de mauvaises surprises le jour de l'examen.

4- J'ai relevé 2 perles, dont une est malheureusement en train de devenir courante:
   
     - "la guerre du golf"  (Tiger Woods y a-t-il participé ?)
   
     -  "l'opération tempête du dessert" ... sans commentaire...

Leçon de ces perles ? L'orthographe n'est pas un détail, le sens d'une phrase peut être totalement modifié à cause d'une erreur dans ce domaine.


Le corrigé
 

Introduction

L'effondrement du bloc de l'Est, URSS en tête, dans les années 1989-1991, laissent aux seuls Etats-Unis le statut de superpuissance. Considérés comme les vainqueurs de la guerre froide, leur prestige est alors immense. Le rayonnement des Etats Unis est à la fois politique et diplomatique, mais aussi militaire économique et culturel.

Passe-t-on ainsi d'un monde bipolaire à un monde unipolaire ? Le nouvel ordre mondial n'amène -t-il toutefois pas de nouvelles menaces pour le géant américain ?

Nous verrons dans un premier temps que les EU disposent bel et bien de grands atouts pour peser sur l'équilibre géopolitique du monde, cela dit nous montrerons dans un deuxième temps qu'ils sont confrontés à des difficultés et que leur pouvoir n'est pas sans partage.

 

1- Un poids lourd pour l'équilibre du monde

 

A- Le rôle des EU dans le "nouvel ordre mondial"


La guerre froide terminée, les EU apparaissent comme la seule puissance capable d'intervenir à grande échelle dans le monde entier. D'après l'ex président Bill Clinton les EU doivent être les défenseurs de la paix et des valeurs liées à la démocratie. Ces dernières assoient la légitimité des actions des EU amenés à jouer selon certains observateurs le rôle de « gendarmes du monde ». Ce rôle permettant notamment d' éviter le danger de prolifération nucléaire, risque réel dans le monde de l'après guerre froide. C'est ainsi que dans les années 90 les responsables américains ont crée l'appellation « états voyous » pour les pays pouvant menacer sinon la paix du monde du moins celle de régions stratégiquement clés.

 

B- Les atouts géopolitiques


Les EU disposent de nombreux atouts pour peser sur l'ordre mondial, essentiellement une grande capacité d'intervention militaire. Leur positionnement stratégique est planétaire avec des flottes présentes sur tous les océans et mers du globe ains que des bases militaires sur divers continents. Rappellons aussi qu'ils sont à la tête de l'OTAN.

Leur puissance économique leur permet l'entretien d'une armée nombreuse et très bien équipée: leurs dépenses en armement correspondent d'ailleurs à environ la moitié des dépenses militaires dans le monde.

 

C- Interventions et succès retentissants: les EU bras armés de l'ONU ?


Sous couvert de l'ONU l'armée américaine joue le rôle principal dans la première guerre du Golfe en 1991, lors de l'opération « tempête du désert » suivie en direct par les médias mondiaux de l'époque. Il s'agissait de libérer le Koweit envahi par les troupes irakiennes durant l'été 1990. Un an plus tard en Somalie les GI's toujours sous couvert de l'ONU  s'interposent pour protéger les populations civiles.

D'un point de vue diplomatique les EU montrent leur supériorité notamment face à l'UE qui a du mal à faire entendre sa voix, du fait de nombreuses discordances entre les états membres. Ainsi c'est surtout grâce à l'action américaine que l'on doit la résolution du conflit en ex Yougoslavie (accords de Dayton en 95) ainsi que la signatures d'accords très prometteurs à Washington entre le chef de l'OLP et le premier ministre israelien de l'époque. C'était à ce moment là l'espoir d'une solution pacifique au conflit israelo-palestinien qui empoisonne les relations diplomatiques au proche et moyen Orient depuis des décennies.

En 1993 ils ont été à l'origine d'un traité pour éviter la prolifération nucléaire (avec par exemple certains pays de l'ex URSS), plus récemment ils ont fait pression sur la Corée du Nord afin d'obtenir plus de transparence dans ce domaine.

 

2- Une puissance contestée

 

A- Les menaces nouvelles et leurs effets


La menace terroriste déjà une réalité depuis les années 90 prend une autre dimension avec les attentats du 11 septembre 2001 revendiqués tardivement et de façon équivique par Al Qaida, mouvement  islamiste prônant l'action terroriste. Il y a véritablement un avant et un après 11 septembre. En effet ces évènements au delà de leur impact médiatique conduisent à un durcissement de la position américaine: le président Bush alors en exercice parle de mener une guerre contre le terrorisme, c'est le "hard power". Peu après, cela débouche sur l'invasion de l'Afghanistan (fin 2001) pour éradiquer le régime taliban soupçonné de soutenir les réseaux terroristes, vient en 2003 l'invasion, pour la seconde fois, de l'Irak.

 

B- Des alliés occidentaux non soumis


L'application de ce  « hard power » ne fait pas l'unanimité y compris dans les rangs alliés occidentaux.

Même si les attentats de 2001 provoquent un élan de solidarité envers les EU, les actions américaines postérieures divisent. C'est l'intervention en Irak qui suscite le plus de contreverses: les raisons invoqués pour l'intervention militaire sont loin de convaincre tous les alliés européens. La France, entre autre, s'élève contre une action unilatérale des EU dans ce pays.

Or ces derniers n'obtiennent pas l'aval de l'ONU, notamment du conseil de sécurité. C'est doncs seuls, aidés surtout de la Grande Bretagne, que les américains se lancent dans un  nouveau conflit.

Que cela soit en Irak ou en Afghanistan, la situation s'enlise et s'avère être plus difficile à résoudre que prévu. D'une certaine manière on assiste donc à l'échec relatif géostratégique de la politique américaine: les EU ne peuvent donc pas tout résoudre, encore moins seuls.

Pour terminer, il est à noter que les avancées de l'UE ainsi que la montée en puissance de grands pays émergents comme la Chine ou l'Inde tendent à créer des contre poids à "l'hyperpuissance" américaine, d'abord à niveau économique et aussi à niveau diplomatique.

 

Conclusion


Ainsi on s'aperçoit que la contestation islamique a dans un premier temps entraîné une réaction américaine laissant penser à une accentuation de sa domination. Mais dernièrement le changement de cap d'Obama en matière diplomatique tend à montrer que les Etats-Unis ne souhaitent plus tenter de maintenir seuls l'équilibre du monde. Le nouvel ordre mondial ressemble de moins en moins à un système unipolaire, il s'agit plutôt d'un système multipolaire dominé par une superpuissance.

 

 

 

Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 17:58
Sujet
  
      " Origines, manifestations et limites de la guerre froide de 1945 à 1962"


"Origines, manifestations" : étude de la mise en place des blocs et de leur rivalité dans tous les domaines.

" Limites": c'est un aspect essentiel qui invite à souligner que la Guerre Froide n'exclut pas la "coexistence pacifique" définie par Khrouchtchev.

"Guerre Froide": désigne le conflit entre les E-U et l'URSS qui ne dégénère pas en affrontement direct.

"1945-1962": de la fin de la grande alliance à la crise de Cuba qui a failli dégénérer en une guerre nucléaire.


Problématique possible  (éviter de répéter textuellement le sujet)

Comment peut-on expliquer la compétition pour la suprématie du monde et les crises entre les Etats-Unis et l'URSS ?

Remarque quant à l'annonce du plan: la plupart d'entre vous s'est contenté de réecrire le sujet pour annoncer les parties ! C'est très maladroit !
Ex: " Nous verrons dans un premier temps les origines, ensuite les manifestations et enfin les limites de la guerre froide" (un bon tiers des copies !)

Attention: il ne fallait pas faire un récit de la guerre froide mais son analyse.


Le plan

1- Origines, mise en place et formation des blocs après la guerre (1945-1948)
    A- Les causes de la rivalité américano soviétique après la guerre
    B- Les doctrines marquant l'entrée des deux grands dans la Guerre froide.
    C- 1947-1948: la rupture entre l'Est et l'Ouest

2- Les aspects de la guerre froide
    A- L'enjeu Allemand en Europe
    B- l'enjeu asiatique (rôle de la Chine en Corée et Indochine)
    C- La course aux alliances et la "pactomanie"

3- Un dégel relatif à partir de 1953
    A- La coexistence pacifique
    B- La crise de Berlin
    C- La crise de Cuba et ses conséquences


Introduction possible

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, les relations entre les deux grands vainqueurs, les Etats-Unis et l'Union soviétique se détériorent. Cette rupture conduit à la bipolarisation du monde où chacune des deux superpuissances cherche à établir sa suprématie sans pour autant basculer dans un conflit direct menaçant la paix du monde.
Comment ont évolué les relations entre les deux blocs entre 1945 et 1962 et quelles en ont été les conséquences en divers lieux clés du monde ?
Pour y répondre nous tâcherons d'expliquer dans un premier temps de quelle façon les blocs se sont formés, analysant ensuite les aspects de la Guerre froide proprement dit, enfin nous verrons que la volonté de détente dès le milieu des années 50 s'est heurtée à des difficultés.






Repost 0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 09:38
Suite à la première composition, quelques petites remédiations sont nécessaires:

1- Il faut absolument éviter certaines expressions très maladroites dans un devoir d'histoire ou de géographie:

     - "depuis longtemps"
     - "depuis toujours"
     - "depuis l'aube des âges"
     - "au fil du temps"
     - "inégalités règneront toujours"


Autres expressions relevées dans vos copies et à éviter...

     - " la mondialisation est un phénomène mondial"
     - " la richesse ne fait pas le bonheur d'un pays"
     - "au jour d'aujourd'hui"
     - "la mondialisation tente de s'installer partout"

2- Ne pas employer des termes dont le sens n'est pas totalement évident pour vous. Il vaut mieux employer un mot simple que vous connaissez plutôt qu'une notion plus complexe que vous ne maîtrisez pas.

3- Faire des conclusions provisoires à la fin de chaque grande partie du devoir.

4- Savoir nuancer vos affirmations et éviter les caricatures

     - " la mondialisation est un désastre pour les pays en voie de développement"
     - " la mondialisation a pour conséquence une pauvreté extrême dans les PVD"
     - " avec la mondialisation il n'y a plus aucune frontière
"

5- Eviter l'énumération pure et simple sans explication ni réflexion.

6- Apprendre à hiérarchiser les informations

     ExIl est très maladroit de débuter un sujet sur la
mondialisation en évoquant les 180 millions de migrants par an (qui ne représentent que 3 % de la population mondiale)



En synthèse
: Il faut apprendre à exprimer correctement les bonnes idées au bon moment, et éventuellement faire le choix de supprimer des informations que vous jugez secondaires

Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 11:45

 

Sujet : "La mondialisation de l'espace et ses limites"

 

Remarque: Ce sujet invite a se pencher sur l'étude du phénomène de la mondialisation c'est à dire sur ses manifestations spatiales (interdépendances accrues et leurs implications)

 

Généralités à évoquer en introduction: Le terme mondialisation désigne une augmentation des relations entre les pays et les régions de la planète. De plus en plus, les décisions des uns influencent les autres. Paradoxalement au moment où les liens se ressèrent formant des réseaux toujours plus puissants, on constate un creusement des inégalités.


Problématiques possibles :
Qu'implique la mondialisation d'un point de vue spatial ?

La mondialisation de l'espace est-elle synonyme d' égalisation des niveaux et modes de vie ?

Avec la mondialisation doit-on parler "d'espace mondial" ou "d'espaces mondiaux" ?

 

1- Des espaces de plus en plus interdépendants


A- Des flux plus rapides et plus nombreux  (IA leçon 1)


- Les échanges matériels (évoquer la libéralisation des échanges, la victoire du système capitaliste) et les migrations

- Les échanges invisibles (flux financirers et d'informations = insister sur la place grandissante des médias et des télécommunications)


B- Le rôle accru des structures internationales


Les décisions dépassent de plus en plus le cadre des frontières:

  • le rôle des multinationales

  • les organisations internationales (OMC, ONU, G20, FMI, banque mondiale)

  • les associations régionales (UE, ALENA, ASEAN, MERCOSUR)

 La mondialisation de l'espace implique donc jusqu'à un certain point l'effacement des frontières; tout du moins des frontières traditionnelles et une imbrication de plus en plus forte entre les états.

 

2- Mondialisation comme processus d'uniformisation


L'intrication croissante constitue des réseaux variés : cette mise en relation des espaces aboutit à une uniformisation de ces derniers.


A- renforcement des réseaux (IIA leçon 2)


L'espace de la planète doit de plus en plus être perçu comme un tout: des réseaux mondiaux se sont mis en place et se renforcent.

  • les réseaux commerciaux articulés essentiellement autour de Triade

  • les réseaux financiers, notamment entre les grandes bourses mondiales, les paradis fiscaux

  • des réseaux d'informations via internet et la TV 
     

    Ces réseaux sont l'expression du renforcement des liens entre états.

B- Des modes de vie plus ressemblants

  • la culture télévisuelle et cinématographique.

  • habitudes alimentaires et vestimentaires (faire le lien avec les multinationales)

  • le sport par sa sa médiatisation devient un « langage » universel.

    Les modes de vie et les loisirs en particulier se ressemblent de plus en plus.

 

3- Les contrastes de la mondialisation et les résistances au modèle dominant 


A- La Métropolisation depuis la Triade: une globalisation asymétrique  
             
              (III de la leçon1)


B- Le creusement des inégalités


    - La mesure de la richesse et du niveau de vie
    - Des inégalités accrues par la globalisation
    - L'enchaînement des PVD par la dette


C- Persistance de fortes identités culturelles et oppositions.

 

      - La force des particularismes religieux
      - Les refus du modèle culturel occidental, américain notamment
      - Pour une mondialisation plus respectueuse de l'environnement

 


Conclusion


Les progrès techniques permettent des échanges toujours plus rapides et moins coûteux. Ainsi, les espaces "s'imbriquent" davantage jusqu'à former un système mondial qui tend à uniformiser les modes de vie.
Cependant, peut-on pour autant parler "d'espace mondial", lorsque une minorité de "régions" concentre l'essentiel des richesses et du pouvoir de décision ? La mondialisation accentue les inégalités entre les espaces et n'a rien de démocratique: elle consacre la victoire d'un modèle de développement et laisse de côté un grand nombre d'états.

 

 

Repost 0